FANDOM


[EN COURS DE MODIFICATION]

La République Fédérale officiellement proclamée le 23 février 2014 est une des principales factions de Star Wars RPG. Il s'agit d'une république constitutionnelle et parlementaire dirigée par le Chancelier Suprême. Elle succède à l'Empire Sith et son Empereur, l'Omega. Sa majeure partie est située dans la région du Noyau principalement autour de Coruscant, sa capitale. Sa langue officielle est le Basic et sa monnaie le Crédit Républicain. Le Chancelier Suprême actuel est Jagabamda

Géographie Modifier

Localisation et frontières Modifier

La République est constituée de systèmes épars dans la Galaxie. Le principal de ses secteurs est située au Nord galactique du Noyau, avec Coruscant comme capitale. C'est dans cette région que la densité de population de la République est la plus forte. Il s'agit du pôle politique, commercial et technologique de son territoire. Une autre grande partie de ses secteurs est située dans la Bordure Extérieure de la Galaxie, principalement au Sud-Est. Enfin, une minorité de secteurs sont localisés dans la Bordure Médiane et Intérieure.

La République possède de nombreuses frontières communes avec la Confédération des Systèmes Indépendants, notamment au niveau des secteurs Dantooine/Muunilinst et Tatooine-Ryloth/Géonosis-Hypori.

Systèmes membres Modifier

Ci-dessous une liste des principaux systèmes adhérents de la République Fédérale. - Coruscant [et mondes proches du Noyau] (Noyau) - Mustafar (Bordure Extérieure) - Kamino (Bordure Extérieure) - Dantooine (Bordure Extérieure) - Naboo (Bordure Médiane) - Tatooine (Bordure Extérieure) - Système Japraël [Onderon-Dxun] (Bordure Intérieure) - Telos (Bordure Extérieure) - Mon Calamari (Bordure Extérieure) - Alderaan (Noyau) - Ryloth (Bordure Extérieure)

Routes hyperspatiales et commerciales Modifier

La République Fédérale est traversée par de nombreuses routes hyperspatiales essentielles pour ses échanges commerciaux avec les autres factions. Nombreuses sont celles passant évidemment par sa capitale Coruscant dont la route Perlemienne desservant le nord des mondes du Noyau et la Voie Corelienne qui comme son nom l'indique permet des échanges directs et rapides avec Corellia et Duro notamment. Cette route se prolonge jusqu'aux tréfonds de la Bordure Extérieure desservant le secteur Tatooine-Ryloth et finissant au niveau de la route des contrebandiers.

La Route Hydienne dessert également trois secteurs phares de la République. Celle-ci part de la région neutre de Bonadan et traverse le secteur de Telos avant de se prolonger vers les mondes du Noyau sous influence Républicaine. Elle passe ensuite dans le secteur neutre de Kuat et de Corellia  et se prolonge jusqu'après Terminus en coupant le secteur de Mustafar. La Route Hydienne passe également par un territoire séparatiste, celui de Taris puis par un secteur sous influence des vestiges impériaux, Eriadu.

Histoire Modifier

Activités renégates au sein de l'Empire Sith Modifier

Depuis la proclamation de l'Empire Sith de l'Omega, deux cellules rebelles principalement se sont établies sur deux planètes. L'Ordre Jedi traqué et victime de la purge de l'Empereur censé éradiquer la moindre présence Jedi se trouve pleinement impliqué dans la rébellion contre le pouvoir en place. Réfugiés sur Endor dans le plus grand secret, ils tenteront alors d'élaborer un plan d'attaque pour mettre fin au régime Impérial. Alliés aux Jedi, les Renégats d'abord commandés par un général de l'ancienne République, Hell, puis par un mandalorien nommé Atin Jnum, se sont eux réfugiés sur Dxun, une lune sauvage du système d'Onderon affilié à l'espace Impérial et dirigé par la Sénatrice Alesan Jeaix. Se forme alors au sein de l'espace impérial, un réseau républicain auquel le Sénateur de Naboo Rick O'Lonell (lui même un ancien soldat) se joint, ce-dernier n'hésitant pas à revendiquer ses positions au cœur même du Sénat sur Coruscant.

Alors que la mission visant à détruire la Forge Stellaire se prépare, une faction secrète, appelée Organisation Commerciale Dissidente se crée simultanément , rassemblant des dirigeants de la Confédération des Systèmes Indépendants dont Loyd Toskrew, Maar Shane et le Général Gelmir ; de planètes neutres comme Corellia co-présidée par l'ancien général Mufus et Jinn Fear ; ainsi que des sénateurs républicains comme Rick O'Lonell et Alesan Jeaix. L'Empire Sith commence alors à montrer ses premières faiblesses. L'arme suprême de l'Omega, la Forge Stellaire est détruite le 28 août 2012 par une coalition CSI, OCD, Renégats et Jedi, faisant face à l'Empire et l'Ordre Sith. Le groupe terroriste Cerberus et le clan des Chasseurs de Primes n'y étant pas non plus pour rien. De cette défaite majeure, l'Empire sort grandement fragilisé, cette bataille titanesque ayant d'autant plus réveillé les désirs de liberté et de démocratie.

Commissions du Sénat Impérial Modifier

Peu après la bataille de la Forge, Tatooine dirigée par son sénateur Glonk, se lance dans la conquête de Peragus et de ses ressources de carburant majeures. Kashyyyk faisant parti de l'URRSS tout comme Tatooine, rejoint le conflit armé confrontant Peragus dirigée par le nouveau Gouverneur Leto originaire de la planète de sable, à Telos dirigée par le Gouverneur Créon irrité par la suppression des livraisons de carburants convenues entre les deux systèmes avant la colonisation masquée par une révolution sur Peragus. La situation tendue amène le Sénat à débattre sur le problème.

Afin de régler un souci de centralisation accru du pouvoir Impérial, le Sénateur de Coruscant Shar'kan Nocturna fraîchement élu, proposa une loi au Sénat et à l'Empereur. Cette dernière avait pour but de créer cinq Commissions au sein du Sénat chacune dirigeant une institution majeure de l'Empire : Armée, Intérieur, Économie, Commerce et Diplomatie. La loi fut approuvée par le Sénat et par l'Empereur. La Commission à la Diplomatie alors dirigée par le Sénateur de Coruscant fut envoyée en urgence sur Peragus, l'affaire stagna. Les problèmes téloso-péragiens persistent encore. Malgré l'inutilité du Sénat au cœur des institutions impériales (l'Empereur seul pouvait contester les lois votées par le Sénat), cet acte de décentralisation majeur fut l'amorce du déclin final de l'Empire.

Chute de l'Empire Modifier

La Séance Sept traitant du redressement économique de Kamino suite à la gestion désastreuse du système par sa Sénatrice, sonna la glas de l'Empire. En premier lieu, une loi proposée par l'Empereur lui-même concernant la mise en place de Moffs contrôlant l'activité sénatoriale par système irrita profondément le Sénat dans sa totalité. Ce-dernier afficha alors sans peur aucune, son opposition à la loi et à l'Empereur lui-même. Les sénateurs accusèrent alors directement l'Omega de vouloir étendre sa domination tyrannique un peu plus encore.

Le Sith'ari s'appréciant guère les cris de mécontentement du Sénat prit une décision qui condamna l'Empire à mort. L'Empereur ordonna à l'ensemble des maréchaux et généraux de l'Empire, la saisie partielle ou totale des flottes planétaires sous le contrôle direct des systèmes afin de forcer leur adhésion à la Grande Armée Impériale. Le Sénat et sa rotonde furent alors bouclés par les forces terrestres de l'armée impériale et les communications entrantes et sortantes entièrement brouillées. Les Sénateurs Gryy Dee de Kashyyyk et Rick O'Lonell de Naboo étant restés sur leur planètes (ils étaient représentés au Sénat) refusèrent la saisie des flottes et échangèrent quelques tirs avec les troupes impériales. Sur Coruscant, le Ministre de l'Intérieur Amoto et le Ministre de la Guerre Haï-Haï agirent comme l'aurait fait leur Sénateur et refusèrent également la saisie de leur flotte, constatant les mouvements au Sénat et la coupure des communications. Une décision fut prise, celle d'envoyer l'armée locale aux abords du Sénat après avoir constaté la machination de l'Empereur.

Les troupes du Destroyer de Classe I Fenrir situé en orbite de la Capitale et appartenant à Coruscant, se rebellèrent contre l'Amiral Brashen, chargé au nom de l'Empire de saisir le vaisseau. Ils finirent par le prendre en otage. Le Ministre de la Guerre de Coruscant ordonna alors le déploiement de TB-TT et TR-TT aux abords du Sénat. De l'autre côté de la galaxie, une attaque de l'armée Impériale sur Korriban, territoire de la CSI, dans le but d'exterminer une secte Sith : les Derviches, réchauffa la guerre froide qui avait lieu entre le Confédération et l'Empire depuis la bataille de la Forge. Au même moment, le Ministre de l'Intérieur Amoto envoya un message d'urgence à la CSI afin de mettre au courant la faction des agissements de l'Omega. La CSI s'engagea alors du côté des sénateurs dissidents. A la fin de la bataille de Korriban et après quelques pertes matérielles, le Généralissime Valiant, principal souci du Sénat et chef suprême des armées impériales, apprit les événements se déroulant sous la rotonde. Constatant la chute du régime, Valiant ordonna à l'ensemble des troupes impériales l'arrêt total de la saisie des flottes. L'Armée s'était en partie retournée contre l'Empereur Omega.

Le Sénat libéré de l'oppression de l'Armée ordonna en une décision collégiale l'arrestation de l'Empereur. Ce dernier fut saisi et enfermé jusqu'à la prononciation de son jugement devant la Cour Suprême de la future République.

Proclamation de la République et départ de Kashyyyk Modifier

Le Sénateur de Coruscant, Shar'kan Nocturna qui avait mené en partie l'opposition à l'Empereur aux côté de la Princesse Kamilia de Naboo durant la prise du Sénat, demanda à l'ensemble des Sénateurs d'assurer la transition du pouvoir en l'absence de chef d'État. Tous furent d'accord. Des négociations commencèrent afin d'établir une constitution au moins provisoire. Une chose était sure à ce moment là, les pro-républicains étaient en majorité sous la rotonde. La question sur l'intégration des Jedi au sein du nouveau régime occupa grandement les esprits, il fut décidé d'y revenir une fois le nouveau régime formé et son chef d'État élu. L'Ordre Jedi était alors présent sous la rotonde, invité par le Sénat, afin de participer aux débats. Alors que les débats sur la Constitution étaient au centre des préoccupations des sénateurs, le représentant de Kashyyyk annonça son retrait, refusant d'adhérer son système à un régime qui conservait le statut de Général à Valiant, le considérant comme responsable de nombreux massacres. Compréhensif, le Sénat opta alors pour la suspension de l'ancien généralissime jusqu'à son jugement devant la Cour Suprême. Malgré cela, Kashyyyk annonça son retrait de ce qui allait plus tard être la République Fédérale.

Ce n'est que peu de temps après que la Constitution fut adoptée et la République Fédérale proclamée à l'unanimité par le Sénat. Shar'kan Nocturna, rédacteur de cette Constitution et figure de proue de la contestation annonça sa candidature à la Chancellerie Suprême, promettant de servir au nom de la liberté et de la justice, la République nouvellement créée. Il fut élu à l'immense majorité des voix.

Organisation Modifier

Constitution Modifier

La République Fédérale est une République à régime Semi-présidentiel. Ele conserve l'autorité du chef de l'État mais ce dernier doit se concerter avec le Sénat.

Introduction à la Constitution de la République Fédérale du 23 Février 2012

La République est Fédérale. En ce sens, elle gouverne un ensemble de systèmes, ayant adhéré aux valeurs inhérentes au régime appelés, Nations. Celles-ci sont : - La liberté d'expression, de réunion, de religion, d'opinion et de choix. - La souveraineté des peuples qui la composent. - L'égalité de ses citoyens devant la Loi de la République et l'égalité des citoyens des Nations composantes de l'État. - La laïcité de l'État et des Nations : aucune religion ne doit être privilégiée par rapport à une autre. Aucun Ordre ne sera rattaché et protégé par l'État ou par les Nations composites cela afin de respecter les croyances de chacun. La République prône le pluripartisme, l'équilibre des trois pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire et le droit commun à tous ses citoyens. Sa monnaie est le Crédit Républicain.

Paragraphe relatif aux Citoyens de la République

Ils demeurent tous libres et égaux devant la Loi Républicaine. La République garantit leurs libertés fondamentales énoncées au préalable. Le Peuple reste souverain, lui et lui-seul vote pour leur chef lui confiant double mandat, exécutif local et législatif global pour une durée de 4 ans. Il confie donc à cet élu le titre de Sénateur, et le pouvoir d'avoir la lourde responsabilité de légiférer la République pour le bien commun ainsi que d'élire le Chef de l'État. Les Citoyens de la République ont le droit de grève, et doivent être entendus par le représentant de la République local.

La Constitution de la République fédérale est résumée sur le schéma ci-joint.

Institutions Modifier

Chancellerie de la République Modifier

Le Chancelier Suprême de la République est le Chef de l'État, le représentant de la République. Il est élu par le Sénat à la majorité absolue des voix exprimées pour un mandat de 4 ans. Il possède le pouvoir de proposer des lois au Sénat qu'il soumet à un vote de façon prioritaire s'il le souhaite. Le Chancelier mène les débats, doit poser les problèmes inhérents à la République et participer à leurs résolutions. Il est également son chef diplomatique et doit être son représentant lors des Conventions ou Conseils Internationaux. Il possède le droit d'organiser l'élection anticipée des membres du Sénat une seule et unique fois par mandat n'empêchant pas le Sénateur congédié de pouvoir de nouveau siéger sous la rotonde. Ces mesures sont faites afin de conserver le plein équilibre entre les différents pouvoir législatifs, exécutifs et judiciaires. Chaque pouvoir doit être représenté de façon équitable, il s'agit d'un des principes de base de la République Fédérale. Le Chancelier possède un logement et un bureau de fonction au cœur de la Cité, enclave gouvernementale de la République, proche du Sénat.

Sénat Modifier

Il est chargé voter la Loi Républicaine. Celle-ci est valable pour tous sans exception. Le Sénat propose les lois, si celles-ci sont mises en place par un vote à la majorité absolue des voix exprimées. Une fois la loi votée, le Chancelier Suprême l'officialise à son tour et l'applique. Le Sénat a le devoir également de nommer trois Gardiens de la Constitution. Le Sénat élit les représentants des Commissions Sénatoriales qui se révèlent être les Ministères de la République, et ce pour un mandat de 4 ans. Le Sénat peut renverser les Présidents des Commissions sur la demande d'un Sénateur grâce à une motion de censure valable à la majorité absolue des voix exprimées. Le Sénat a le devoir d’élire le Chancelier Suprême, dirigeant de la République pour un mandat de 4 ans. Il peut également renverser le Chef de l'État sur la demande d'un Sénateur grâce à une motion de censure valable à la majorité des deux tiers des voix exprimées. Le Sénat possède autant de sièges que de planètes adhérentes et est divisé selon les différents partis politiques qui le composent.

Les Sénateurs: Ils sont les représentants exécutifs de leur planète, législatifs de la République. Ils composent le Sénat de la République et sont élus à la majorité absolue des voix exprimées sur leur planète. Ils gouvernent selon la loi de leur Nation mais doivent respecter le pacte républicain en contrepartie et donc ne pas entrer en contradiction avec la Loi de la République et sa Constitution. Les Sénateurs sont les garants de la souveraineté de leur planète, de l'indépendance de leur peuple, et dirigent leurs propres institutions, mises en place à l'aide d'un gouvernement qu'ils nomment, ou qu'il fait élire par le peuple. Le Sénateurs sont élus au suffrage universel direct, leur élection doit être validée par le Conseil Gardien de la Constitution. Les Sénateurs ont le droit d’appartenir à un parti politique représenté au Sénat. L'opposition agit en contre-pouvoir sur la majorité et doit nuancer la loi notamment en pointant les faiblesses des textes devant être soumis à un vote. Chaque Sénateur est éligible à la fonction de chef de l'État, et chaque Sénateur est éligible à la Présidence d'une des Commissions. Un Sénateur peut être révoqué de ses fonctions par ses pairs et par le peuple qu'il représente. Chaque Sénateur possède au sein de la Cité, enclave gouvernementale de la République, son logement et son bureau de fonction.

Commissions du Sénat Modifier

Les Commissions sont de véritables ministères, leurs Président possèdent un pouvoir semi-exécutif et gèrent les institutions inhérentes à la Commission. Ces Commissions sont au nombre de cinq : - L'Armée - L'Intérieur et la Sécurité - La Diplomatie et les Affaires externes - Le Commerce intérieur et extérieur - L'Économie et le Budget. Les Présidents des Commissions sont élus par les Sénateurs à la majorité absolue et peuvent être l'objet d'une motion de censure approuvée à cette même majorité. Chaque institution associée à une Commission est sous les ordres du Président. Le Chancelier Suprême co-gère la Commission à l'Armée et possède le droit d'intervenir dans différentes Commissions afin d'émettre son avis personnel sur les différents sujets abordés par le Président, cela afin qu'en cas de crise majeure, la capacité et la vitesse d'action de l'Armée soit maximale. La Commission à l'Armée est chargée d'administrer et de gérer la Garde Républicaine. Les Commissions sont administrées au sein même du Sénat.

Commission à l'Armée Modifier
Commission à l'Intérieur et la Sécurité Modifier
Commission à la Diplomatie et aux Affaires externes Modifier
Commission au Commerce intérieur et extérieur Modifier
Commission à l'Économie et au Budget Modifier

Armée Modifier

Corps de l'Armée planétaire Modifier
Corps de la Marine Modifier
Corps de l'Armement Modifier
Corps de la Garde de la République Modifier

Conseil gardien de la Constitution Modifier

Il est composé de neuf membres : - Trois nommés par le Sénat - Trois nommés par le Chancelier - Trois nommés par la Cour Suprême de Justice Il est représentatif de la séparation des pouvoirs. Son rôle premier est de vérifier que chaque loi votée et chaque décision prise est conforme à la Constitution établie par le Sénat de la République en l'An I. Le Conseil est également l'arbitre entre la République elle-même et ses Nations composites. Il peut également décider qu'une loi votée par le Sénat et officialisée par le Chef de l'État peut faire partie intégrante de la Constitution, cela à la demande du Sénat, du Chancelier, ou du Conseil lui-même.

Cour Suprême de la République Modifier

La Cour est la représentante du pouvoir judiciaire. Elle est composée de Hauts-Juges au nombre de six représentant les différents Secteurs de la Galaxie : - Le Noyau (qui inclut le Noyau Profond) - Les Colonies - La Bordure Intérieure - La Zone d'Expansion - La Bordure Médiane - La Bordure Extérieure (qui inclut le Bras de Tingel) Ces Hauts-Juges sont élus par les Juges planétaires responsables du pouvoir judiciaire de la République sur les Nations composites eux même élus par les juges locaux. La Cour Suprême est garante de la protection du pouvoir judiciaire et de son indépendance. Elle a le devoir de juger les crimes de guerre, et les crimes contre l'Être internes à la République. De manière générale, la Cour juge tout délit et tout crime interne aux institutions de la République. Elle est chargée des Procès à l'encontre de l'Empire.


Régime Précédent Régime Régime Suivant
Empire Sith Depuis Février 2014 Aucun