FANDOM



Débuts du Mando'ade Modifier

Atin Jnum est un orphelin de Ord Mantell élevé par un ermite dans la tradition mandalorienne. Nourri physiquement et spirituellement par les idéaux propres à un guerrier, il rejoignit ensuite un gang de swoop anonyme et enchaîna les petits boulots.

Véritable aventurier picaresque, il se retrouva employé d'un magasin d'armes après la dissolution violente de son gang et l'avènement de l'Empire Démocrate. Après avoir exprimé sans discrétion son rejet de ce régime, il subit l'assassinat de ses proches et la destruction de son domicile par les forces de l'ordre. A partir de ce moment, Atin Jnum s'engagea dans les activités de rébellion et de clandestinité jusqu'à sa mort. D'abord chasseur de primes, il mena une vengeance individuelle et sanglante contre les meurtriers de ses proches. Après avoir quitté la Guilde des Chasseurs de Prime, le jeune guerrier décida de s'engager politiquement et chercha activement les Renégats qu'il rejoignit après avoir passé le test d'entrée avec succès.

Espoirs et explosions Modifier

Atin Jnum fit partie de l'équipe renégate qui découvrit l'existence de la Forge Stellaire sur Dxun durant une mission de sauvetage en compagnie notable de la très jeune renégate Shiraha. C'est lui qui mèna les tractations aboutissant à la création de l'Alliance Rebelle avec les Jedis Il révèla par la même occasion la trahison de Revan Cordana. Durant cette période, il participa également à un échange tendu avec le Seigneur Kovarn en livrant Elerina Braike.

L'union des forces de la Rébellion, c'est à dire les Jedis unis les Rénégats et autres mondes alliés, permet à Jnum de devenir le chef officieux des Renégats puisque c'est lui qui mène ces derniers durant la bataille de la Forge Stellaire. Bien qu'il s'agisse d'une victoire à la Pyrrhus, Jnum sort victorieux de la bataille et s'est révélé comme un élément clé dans la destruction du complexe et l'affaiblissement de l'Ordre Sith et des forces impériales.

Un rebelle légendaire Modifier

Atin Jnum disparut quelques mois après la victoire de la Rébellion. Il s'exila dans le plus grand secret sur Mandalore où il reprit contact avec ses racines et digèra la perte de son bras et d'une partie de sa cage thoracique durant la Bataille. Pendant que l'Empire Sith s'effondrait en partie grâce à lui, Jnum trouvait un repos mérité auquel il mit fin après avoir appris la mort du général Hell. Après un entretien avec la sénatrice Jeaix, il fut l'objet d'une tentative d'élimination par les Forces impériales mais survécut au crash de son vaisseau sur le monde de Mondilux. Il fut finalement capturé et amené devant le général Valiant sur Coruscant, quelques jours avant la fin de l'Empire Sith. Amené devant le Sénat, il y appuya la création de la République Fédérale et dissout la Rebéllion

Durant les premières années de la République Fédérale, le guerrier légendaire devint sénateur du système de Japraël après la disparition d'Alesan Jeaix. Il mena ses hommes dans les Régions Inconnues où il fut rapidement encerclé par les forces de l'Empire Eternel. Surpassée et en sous-nombre, la flotte du Sénateur fut vaincue et ce dernier disparut dans l'explosion de l'Exia, son cuirassé keldabe.

Héritage Modifier

La mémoire d'Atin Jnum, figure-clé de la lutte contre l'Empire Sith, fut saluée par Amanoa, la reine d'Ondéron lors de la Journée des Mémoires du système Japraël.